un souvenir de Nulle-part

2024 pour le meilleur

quoi d'autre sinon ?

Assis devant mon vieil iPad, un clavier mécanique sous les doigts, je commence un nouveau billet.

Les libations (mesurées) de clôture de 2023 sont passées depuis peu, Élodie est retournée à Toulouse, Sophie et moi avons inaugurés notre atelier commun, mon bureau. J'ai envisagé plusieurs formes de cartes de vœux et ai esquissé quelques brouillons tandis qu'elle faisait du modélisme. Il y aura des ajustements à faire mais le lieu est défini, prêt à être investi. Deux bureaux carrés en Mélaminé de 80 par 80 cm nous offrent ce qu'il faut de plan de travail costaud et modulaire (40 euros pièce en récup).

Une semaine s’est écoulée

Nouveau décor, point chaud matinal, assis à « ma table», au coin, face au mur blanc et à la droite du mur jaune, je tiens désormais mon téléphone à la main pour poursuivre la rédaction. À vrai dire j’ai tout oublié des pensées à l’initiative de celle-ci sinon le thème général du premier mois de l’année. Le mieux est de clore simplement cette entrée dans mon journal par mes meilleurs vœux pour vous.