un souvenir de Nulle-part

Notule deuxième

En piste cyclable

Les mots semblent bien plus facilement s’inscrire sur mes feuillets tandis que je chemine dans ma ville ou sur la voie de mobilité douce sillonnant depuis Perpignan. Ce n’est pas toujours évident comme technique et mon front ainsi que ma fierté gardent un souvenir cuisant d’un panonceau promotionnel bien mal situé.

J’ai bien tenté de procéder à la rédaction de notes depuis un dispositif de sport immobile mais l’effort seul ne s’est pas avéré suffisant. Le mouvement inhérent à l’action sportive paraît donc indispensable.

Pourquoi ?

Sans doute qu’au même titre que je ne sais pas écrire, je ne sais pas non plus marcher. Au moins sais-je que je ne sais pas.