un souvenir de Nulle-part

Dimanche nᵒ3

lundi

J’ai un peu cuisiné. Ai récupéré M. et É. à l’aéroport sans encombre. S. est venue avec moi mais rien que les mouvements des gens sur le parking avec leurs valises l’ont portée à la limite de la crise de panique.

mardi

J‘ai été chez Alter et go[1], une association, pour un premier coup d’œil sur leur organisation informatique et un conseil sur les caractéristiques de quatre postes à renouveler. Une fois ces postes réceptionnés je devrai m’occuper de leur configuration mais surtout de mettre en place une politique de sauvegarde pour leur serveur application. La première mission pour sui generis.

M. et É. ont passé une grande partie de la journée au centre hospitalier pour un IRM sous anesthésie générale. Tout s’est bien passé.

Grand événement : j‘ai fait 45 minutes de vélo avec dans les vignes et le long du canal avec S. ! Seul ombre au tableau, si je puis dire ainsi, c‘est que nous n’avions pas choisi la meilleure heure et le soleil nous a bien rappelé la puissance de son rayonnement.

mercredi et jeudi

Les journées se mélangent un peu. Fuite de la chaleur, récupération du coup de chaud de mardi, hydratation et dessins. Trop de choses dans la tête, j’y tourne en ronds.

vendredi

Visioconférence pour le cahier des charges de la refonte du site de l’agence architecturale Lavigne – Chéron[2]. Un site que j’avais créé en 2013 !

Toujours sur le plan professionnel j’ai fait mes premiers pas dans le mattermost de la fondation Coko.

samedi

Café rituel avec M. à la Huche à pain, une des rares occasions de se retrouver à deux.

À part ça autre épisode marquant le désir de re-socialisation de S.. Deux de ses amies du primaire sont passées à la maison et une fois la glace re-brisées elle ont passé un bon moment ensemble.

Sinon les rumeurs de la fête locale de la Pau i Treva ponctuent la journée. Carillons le matin, Correfoc[3] avec ses percussions, feux de Bengale et d‘artifice, puis, à l’heure où je saisis ces lignes, la musique déformée du groupe de reprises animant le bal.