un souvenir de Nulle-part

Dimanche nᵒ2

lundi

J'ai créé une page Facebook pour mon activité professionnelle. Pas vraiment par choix mais puisqu'il faut aussi « exister » dans cet enfer… Ça me donne aussi l'impulsion nécessaire à retravailler benoitlaunay.fr / sui generis !

mercredi

M. et É. se sont envolées pour Paris. Non sans un certain remord de ma part quand à l'utilisation de ce moyen de transport mais nous avons déjà tant d'impératifs et de contraintes, tellement de combats à mener.

jeudi

Même si la température de l'air n'est pas si chaude que cela — 26°C environ — le soleil direct commence à cogner. La reprise de mes promenades le long de la basse avec notre cocker et les halètements de celle-ci confirment la dureté de ce rayonnement.

Il faut beau aussi à Maisons-Laffite — puisse Jacques Myard se prendre un bon gros coup de soleil sur son crâne haineux — où M. et É. soufflent avant le rendez-vous de demain.

Ah, grosse prise sur elle-même de S. qui m’a demandé de sortir pour aller chercher des chaussures plus adaptées aux températures à venir. Succès suivi d’une visite à la papeterie de la Loge au centre de Perpignan.

vendredi

Échange de messages avec M. suite au rendez-vous médical. L'écoute est toujours présente et la connaissance du syndrome d'Ehler Danlos tellement précieuse ! Je suis content que le fardeau de M. soit un peu allégée par cette consœur. Je me sens tellement impuissant dans l'accompagnement médical d'É.

samedi

Promenade canine, café, cuisson de pommes rissolées (le secret pour ne pas les faire brûler c’est la patience).

Des nouvelles de M. et É. : encore un rendez-vous médical qui s’est bien passé avec un praticien bien informé. Le début de la fin des errances ?