un souvenir de Nulle-part

Amorcer le pompe

J'ai posé les prémices du décor et fait le nettoyage de printemps. Il me reste sans doute le plus dur : continuer sur ma lancée.

J'ai bien conscience que ces billets, pour le moment, sont auto-centrés. La portée universelle peut bien attendre un peu. L'important, égoïsme de ma part, est d'alimenter le flux, de provoquer le rendez-vous quotidien de mes doigts sur le clavier et de dégripper les rouages de mon écriture.

Les sujets tiers viendront, ils sont déjà là en fait, attendant simplement d'être démêlés pour bénéficier de leur propre toile. En attendant, je progresse à mon rythme sur la voie de la régularité.